Entretiens de carrière et inspections pour les enseignants bilingues du 1er degré du Morbihan … en français seulement !

Nous avons été abasourdis d’apprendre que les inspections et entretiens de carrière pour les enseignants du 1er degré dans le département du Morbihan devront se faire exclusivement en français sur l’année 2019 /2020. Cela doit à priori concerner tous les enseignants concernés  par un entretien de carrière en 2019/20120 quelque soit le réseau (diwan, enseignement catholique et public).

La mesure est soi-disant justifiée par le fait qu’il n’y a plus d’inspecteur IEN Langues et Cultures régionales et que les inspections et entretiens de carrière seront donc assurés exclusivement par des inspecteurs de circonscription, donc sans tenir compte de la spécificité de l’enseignement bilingue. Cela rappelle étrangement un certain Ministre de l’information qui déclarait en 1969 : « Pour être comprise de tout le monde, l’émission en langue bretonne sera désormais en français » . CQFD pour les enseignants bilingues ?

Nous lui avons donc adressé la lettre ci-dessous. Le syndicat SGEN / CFDT a également adressé au recteur une lettre de protestation (lire ici). Kelennomp ! a  reçu en retour le 29 septembre une lettre négative de la part du recteur de l’académie de Rennes, Emmanuel Ethis ( lire ici).

La réponse est justifiée par le fait qu’une telle pratique avait déjà eu lieu dans le Finistère en l’absence d’IEN en charge de la langue bretonne en 2018 /2019 …. sous la mandature de l’ancienne rectrice Armande Le Pellec Muller !

Emmanuel Ethis déclarai pourtant au Télégramme en avril 2019 que « sa mission était d’apaiser les tensions » …. Nous sommes très loin avec l’annonce d’une telle décision de « l’apaisement » promis par le nouveau recteur. Quand cet « apaisement« promis par le nouveau recteur n’aura été au final qu’une affaire de mots …. A moins que les enseignants bilingues aient quelques difficultés avec les subtilités de la langue française ?

 

../../identelezh-gweled/72dpi/png/kelennomp_72dpi_skouergorneg_liviou_500.png

Kevredigezh an holl gelennerien ha stummerien war ar brezhoneg hag e brezhoneg — Association de tous les professeurs et formateurs de et en breton

17 rue du Loc’h – straed al Loc’h   56570 LOCMIQUELIC — LOKMIKELIG

contact@kelennomp.bzh — kelennomp.bzh

Locmiquélic, le 17 septembre 2019

Copie à :

Madame Lena Louarn, vice-présidente de la Région Bretagne en charge de la politique linguistique

Madame Françoise Favreau, directrice des services de l’Education Nationale du Morbihan

Madame Stéphanie Stoll, présidente de Diwan Breizh

Monsieur Stéphane Gouraud, directeur diocésain de l’enseignement catholique du Morbihan

Syndicats d’enseignants du premier degré : SNUIPP 56, SGEN CFDT 56

OBJET :    Rendez-vous  de carrière des enseignants bilingues du premier degré dans le département du Morbihan dans le cadre de la campagne 2019 /2020

Monsieur le Recteur,

Nous avons été extrêmement surpris par la diffusion d’un courriel mi-juillet de l’inspecteur de l’Education Nationale en charge de la langue bretonne dans le Morbihan qui a été adressé selon nos sources à l’ensemble des enseignants bilingues du premier degré du Morbihan (enseignement public, catholique et réseau Diwan) éligibles à un rendez-vous de carrière après inspection sur l’année 2019 / 2020.

Tout en annonçant son départ pour le Finistère, celui-ci informait les enseignants bilingues  que, en raison de sa mise en place à compter du 1er septembre 2019 comme IEN LCR dans le département du Finistère et en l’absence de remplaçant disponible pour assurer ces mêmes fonctions dans le Morbihan,   “les rendez-vous de carrière de l’année 2019/2020 seront assurés par les IEN de vos circonscriptions respectives. En conséquence, je vous demanderai, lors de votre rendez-vous de carrière,  de présenter à l’observation de mes collègues IEN, une séance menée en langue française.”

Nous nous permettons de vous informer qu’il s’agit d’une remise en cause importante du fonctionnement qui prévalait jusqu’alors à savoir que les inspections étaient menées avec la présence d’un Inspecteur de l’Education Nationale en charge de la langue bretonne aux côtés d’un Inspecteur de Circonscription. Nous vous alertons sur le fait que ce changement substantiel s’il n’était pas infirmé serait loin de contribuer à un apaisement des relations entre les enseignants bilingues et l’Education Nationale.

Il nous semble en outre difficile de comprendre l’intérêt par ailleurs d’un tel rendez-vous de carrière mené exclusivement par des inspecteurs de circonscription si l’objet est bien comme le mentionne le texte de référence de l’Education Nationale “un temps dédié pour porter un regard sur une période de vie professionnelle à des moments où il semble pertinent de faire le point sur le chemin parcouru professionnellement. Il s’agit d’un temps d’échange sur les compétences acquises et sur les perspectives d’évolution professionnelle” si les spécificités de l’enseignement bilingue ne sont pas prises en compte.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Recteur, en nos sentiments les plus dévoués.

Le  président, M.  Goulven MORVAN